Des consoles de jeux bien plus chères à cause des taxes douanières

De grands noms des jeux vidéos, Microsoft, Sony et Nintendo, ont récemment demandé aux autorités américaines de retirer les consoles de la liste des produits frappés par de potentielles nouvelles taxes sur les importations venues de Chine, selon un courrier rendu public mercredi.

Après une première salve de taxes douanières sur une partie des biens «made in China», l’administration américaine menace d’infliger des tarifs douaniers sur 300 milliards de dollars d’importations restantes, ce qui représenterait la totalité des importations américaines de produits chinois, dont par exemple, les consoles de jeu.

Des taxes de 25% renchériraient les prix des consoles de 840 millions de dollars pour les consommateurs, ont écrit les trois géants du secteur, qui vendent les consoles Xbox, PlayStation et Switch respectivement, dans un courrier daté du 17 juin et publié par le site d’informations Vice mercredi.

«Même si nous remercions les efforts du gouvernement américain pour protéger la propriété intellectuelle américaine et la domination technologique américaine, le préjudice disproportionné causé par ces taxes aux entreprises et consommateurs américains compromettra ces objectifs, plutôt qu’il n’aidera à les atteindre», écrivent-ils dans ce courrier adressé au représentant américain au Commerce Robert Lighthizer.

Les trois signataires, l’américain Microsoft et les filiales américaines des japonais Nintendo et Sony, soulignent aussi que ces taxes menaceraient des «milliers» d’emplois et freineraient l’innovation dans le secteur.

De nombreux industriels de différents secteurs d’activité ont déjà écrit aux autorités américaines pour eux aussi dénoncer ces taxes, qu’ils se disent contraints de répercuter sur les prix de vente.

Jules Laurent

Jules Laurent a étudié la finance en Amérique avant de commencer sa carrière en tant que cambiste à temps plein. En tant que membre fondateur de ce site Web, Jules s’est engagé à fournir la meilleure analyse financière possible. Jules est obsédé par l’analyse technique. Il aime étudier les modèles de graphiques et fournir des analyses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *